L’expérience et l’expertise du Mouvement Citoyen dont la Présidente est Lauréate du Prix Jean-Paul II pour Paix, lui permettent non seulement d’avoir une bonne vision des enjeux pour le Sénégal, mais aussi de mettre en œuvre un projet tel que l’iSHAGs qui prenne en compte des aspects jusqu’ici ignorés par les promoteurs de la bonne gouvernance, telle que la sécurité humaine. En effet, le Mouvement Citoyen est conscient qu’une démocratie progressiste repose sur trois piliers principaux :

1) la volonté des acteurs de construire un système basé sur la confiance mutuelle, le respect des institutions et l’Etat de droit,

 2) la participation des acteurs dans la définition et la mise en place de ce système et

 3) la volonté politique de prise en charge des préoccupations des différents acteurs, sans exclusive, pour les mettre, comme le veut la sécurité humaine, à l’abri de la peur et du besoin.                                   

Sachant qu’ils sont souvent les plus éprouvés en situation de marasme ou de conflit, le Mouvement Citoyen a toujours  cherché à renforcer les capacités des jeunes, des femmes et des groupes vulnérables. Ces différentes cibles sont systématiquement prises en compte dans l’ensemble des programmes mis en œuvre par le Mouvement Citoyen.

Dans le cadre du Programme Indicatif de Coopération (PIC-II) Sénégal-Luxembourg, le Mouvement Citoyen a mis en œuvre la composante « Accompagnement » qui visait la réduction des inégalités ; la lutte contre les exclusions et la discrimination et la promotion d’une gouvernance participative par une meilleure représentation des jeunes et des femmes dans les instances de prise de décision.

La  mise en œuvre de cette Composante a permis d’améliorer l’accès aux SSB ; le financement d’activités génératrices de revenus , de mettre en place des cadres de concertation et d’action au niveau communautaire, des centres  de communication et d’information du public et des stratégies de budgétisation participative et d’interpellation des pouvoirs publics locaux , tout en renforçant l’obligation des dirigeants locaux à rendre compte.

Par ailleurs, le Mouvement Citoyen a déroulé, durant la période de 2008 à 2012, plusieurs formations de renforcement de capacité pour les jeunes filles et jeunes garçons dans les partis politiques mais également dans les organisations civiques. Des modules de formation sur le genre, le leadership, les droits humains, développement économique sont mises en œuvre au niveau national  (Financé par UNDF en partenariat avec ONUFEMMES, mais également l’appui de l’Ambassade des Etats-Unis).

Des renforcements de capacités d’élus locaux sur la budgétisation sensible au genre et les modules cités plus haut ont été effectués en partenariat avec OSIWA et l’ONG CONCEPT

 ETUDES REALISEES PAR LE MOUVEMENT CITOYEN :

- L’étude sur le comportement électoral des jeunes aux élections de 2007 (OSIWA) ;

- L'émigration clandestine des jeunes au Sénégal (2006): le profil des candidats avec l’Ambassade des Pays 

Bas ;

-Pauvreté, Vulnérabilité et Exclusion Sociale dans les trois régions de la Zone de Concentration Opérationnelle 

(ZCO) : Saint Louis, Louga et Matam (Coopération Luxembourgeoise) ;

- Foi et Raison dans l’espace universitaire au Sénégal (TRUST AFRICA) ;

- La société sénégalaise entre Mutations et Résistances (Fondation Konrad Adenauer) ;

- Femme et Politique au Sénégal (UNDF).